Tricky – Mixed Race

En voilà un bel album !

Tricky nous a habitué à des titres souvent surprenants. Voilà un album qui ne déroge pas au style relativement « sans compromis » de Tricky. Cet homme fait la musique qu'il aime, et ça ne sonne que mieux. Voilà donc le nouvel album, nommé Mixed Race.

Lorsqu'on parcourt l'album dans son ensemble, on remarque une grande variété de style. Parfois, des emprunts à la musique arabe (Hakim), et parfois du blues avec une guitare jouée très brute, sans artifice, un peu à l'américaine en Santiags et en chapeau (Every Day, Murder Weapon). Early Bird nous amène dans un caveau de jazz un peu particulier. Pas ces clubs mondains où le Martini est assorti avec le costard faussement décontracté. Non, il s'agit plutôt du jazz un peu raillant des débuts. Une pointe d'électronique avec Kingston Logic, Time To Dance et la dynamique Bristol To London qui fait penser à Prodigy Brothers (une sorte de Chemical Brothers qui seraient devenus Voodoo People). La boucle est bouclée.
Malgré la pluralité des terrains foulés par cet album, il n'y a pas de clichés. Pas d'emphase, juste une musique qui paraît très personnelle. C'est comme si chaque titre était le fruit intime des rencontres. (Rachid Taha, Franky Riley, etc.)

Ceux qui, parmi vous, trouveraient ça rugueux à l'oreille peuvent le laisser reposer quelques jours après écoute, et y revenir plus tard. Il faut un peu de temps pour « comprendre » l'ambiance. Mais lorsqu'on se penche plusieurs fois dessus, on se rend compte que ce n'est pas un album superficiel, que l'on écoute une fois « et puis voilà ». C'est justement le contraire.

Il est entièrement disponible sur Deezer, et vous pouvez l'acheter dans votre crèmerie préférée, ou une autre.

(Pour les pirates, il est sur nar.net mais c'est mal.)

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.